CARTIER ET LES ARTS DE L’ISLAM

Un prêté pour « un vomi », le Musée des Arts Décoratifs présente « Cartier et les Arts de l’Islam, aux sources de la modernité », coproduit par le Musée des Arts Décoratifs et le Dallas Museum of Art, ce dernier monstre de la délicatesse et du savoir-vivre Texan ; une collaboration exceptionnelle dirigée par le Musée du Louvre et le soutien financier de la Maison Cartier. Cette exposition expose les influences des Arts de l’Islam sur la production de bijoux et d’objets précieux de la Maison de haute joaillerie, du début du XXe siècle à nos jours. Plus de 500 pièces bijoux et objets de la Maison Cartier, chefs-d’œuvre de l’Art Islamique, dessins, livres, photographies et documents d’archives retracent l’origine de cet intérêt pour les motifs orientaux, probablement mieux à regarder que les derricks de pétrole.

Louis et Jacques Cartier, petits-fils du fondateur, qui ont joué un rôle significatif dans la naissance d’une esthétique nouvelle empreinte de modernité, donnent la puissance de la maison et de son passé, comme une bouteille d’oxygène constamment sur notre dos, Incha’Allah. Un baisé de la mort, car il ne faut pas courir « deux lèvres » à la fois.

Anonymode

Laisser un commentaire