GUERLAIN ET MA DULCINÉE DU TOBOSO

Il y avait longtemps que je n’avais pas acheté de parfum, car ayant travaillé pendant une décennie dans l’emballage de parfumerie, nous avions, à la fin de chaque année, la possibilité d’acheter chez les fabricants des parfums pour nos épouses. Cette année, je suis rentrée dans un magasin Sephora et j’ai humé une multiplicité d’odeurs qui pour la plupart ne m’ont pas vraiment séduit ; les flacons étaient peu créatifs et les jus plutôt insignifiants.

Mais, à un moment, je me suis arrêté devant le présentoir « Guerlain » et un floral fruité et boisé est venu titiller mes sens olfactifs, comme une éclosion majestueuse de rose suave baignée de lumière associée à une pêche blanche, sur un fond délicieusement boisé fort, intense, et chaleureux enveloppant mon cœur. Je me suis alors dit que c’était exactement le parfum que j’aimerais porter si j’avais été une femme, et finalement, je l’ai acheté pour ma concubine bimbo de service pour la circonstance.

Grand Dieu, comme j’ai eu raison ! Car le flacon est beau, la frette en plastique métallisé est également belle et rappelle ces fameux Guerlain où l’on peint les abeilles à la main et où chaque hyménoptère est mise dans les mains d’une ouvrière spécialisée qui passe 8h à faire un modèle. Quand le jus est arrivé sur la peau suave et délicieuse de ma Dulcinée du Toboso le soir de Noël, j’ai failli défaillir. C’était un soir équivoque où l’hiver se fait attendre, et où la Belle rêveuse se pendant à mon cou me glissât des mots si doux, d’un ton si bas, que notre âme tremble et s’étonne de la nuit qui s’approche à grand pas.

Oui, je sais, vous allez penser que je suis payé par Guerlain. En réalité, il n’en est rien. J’ai véritablement adoré ce parfum, à la fois par son emballage, son flacon, et enfin, pour son jus. Le seul reproche, qu’on peut lui faire, c’est son prix, car il est véritablement très élevé. Mais, c’est ainsi ! Quand on veut de l’excellence, on ne peut pas d’un côté reprocher d’avoir des flacons si moches et des jus bas de gamme et de l’autre ne pas vouloir y mettre le prix pour avoir les plus belles choses du monde. Non ?

FM

Laisser un commentaire