LE MAUVAIS SAMARITAIN

Assortis à des perles fausses, il y a souvent des sentiments de pacotille ! Il y a quelques jours des manifestants de la CGT ont forcé l’entrée du fleuron du seigneur, La Samaritaine, et « forcer » dans le luxe et la mode, cela s’appelle « la défonce du consommateur ». La quasi-totalité des manifestants n’était pas les salariés du magasin, mais, pour des raisons de sécurité, les clients et le personnel ont été évacués comme s’il y avait une alerte à la « bombe ». Après enquête, aucune bimbo à l’horizon, elles étaient toutes à Dubaï.

Effectivement, c’était environ 200 à 300 grévistes du grand magasin, géré par DFS qui ont pris possession du centre de Paris. En pleine fête de Noël, cela fait désordre. Le magasin, qui occupe 20.000 mètres carrés rue de Rivoli et abrite quelque 600 marques de luxe, a été fermé, a indiqué la direction. Un lieu symbolique, où la richesse fait loi, mais peut-être un retour de bâton, car beaucoup de salariés, qui y travaillent, ne peuvent se permettre d’acheter ce qu’ils vendent. Les jeunes sont au Smic, et la fameuse guelte d’autrefois presque inexistante.

Action coup de poing ! Car pas d’interlocuteur : les patrons refusent de dialoguer avec les syndicats, et les grévistes, en gilets rouges toujours présents à l’intérieur en milieu d’après-midi, nageaient parmi les produits de luxe, et particulièrement devant un flacon géant signé Lalique à 50 000 € pièce. A l’extérieur, une cliente voulait acheter à un gréviste son gilet rouge en lui offrant une somme abracadabrantesque, elle voulait, dit-on, être habillée comme Karl ! C’est moche, c’est mal coupé, mais cela peut sauver des jeunes ! Je lui ai crié : « allez chez Balmain ! »

Finalement, ces troublions seront évacués par la police et l’on sait, par une source bien informée, que le Seigneur devrait avoir perdu, pour la journée environ, 5 millions d’euros, mais gagnant 1 million d’euro par minute, pas vraiment « a big deal ».

La CGT n’en restera pas là, car il est fort probable que des actions similaires seront menées lors des présentations de « Haute Couture » du groupe fin janvier cour carrée du Louvre, offrant ainsi aux marques de l’homme, le plus riche du monde, une vitrine gigantesque : pour un grand magasin, une vitrine mondiale, c’est un véritable Must ! Mais, pour une grève mondiale des boutiques du seigneur des Arnault, le soleil, ce matin-là, restera couché lui aussi.

FM

Laisser un commentaire