SLIMANE OLFACTIF DORMANT

Chez Céline, Hedi Slimane se remémore ses 19 ans, lorsqu’il écumait les friperies londoniennes à la recherche de costumes de Seconde main de Savile Row, et pour clôturer son journal olfactif, il lance la Belle au » Bois dormant, » « un conte d’effet » qui est supposé évoquer le confort et l’esprit de ces blazers croisés en flanelle anglaise. Pour nous, c’est plutôt la fête du « Sleep » pour dormir du sommeil de la belle ».

Bergamote et genièvre, une bonne idée pour apporter à la composition la légèreté et la fluidité d’une « Cologne » mais réalisée à Paris, « les non béotiens comprendront ». Un peu de beurre d’iris pour les longues soirées d’hiver avec Manolo son chef cuisinier qui mijote aux petits oignons ce cèdre en deuxième bouche pour le faire grimper aux arbres.

Le vétiver en queue, cela ressemble véritablement à une vraie nuit de débauche. Et, pour la modique somme de 310 euros pour un 200ml, mieux vaut finir dans les jardins des Tuileries à la nuit tombée derrière les « bosquets ». La marque, comme à son habitude, ne communique pas le nom du parfumeur, mais entre Robertet, Firmenich et Givaudan, il n’y a pas pléthore. Le groupe a bien rémunéré les hommages, ainsi que les présentations fastueusement publiées sur les réseaux sociaux, mais véritablement aucune originalité pour la création, car cela ne s’achète pas. Chantal R. donnez quelque conseils à ce petit « pas fumeur de pacotille ». J’ose espérer que l’on ne sera pas plus déprimé mort que vivant, mais après cela plus périmé assurément.

FM

Laisser un commentaire