QU’EST-CE QUE LE TOKAMAK ?

Si la fusion nucléaire était une source d’énergie non-polluante, sans radioactivité et ni déchet, mais surtout sans danger, alors tout pourrait être électrifié. L’électricité serait si bon marché que des projets, qui semblent aujourd’hui impossibles, seraient à notre portée, comme les vols spatiaux commerciaux, le dessalement de l’eau de mer ou la capture directe du carbone dans l’air.

Les chercheurs du M.I.T. affirment que la fusion de l’hydrogène est une source d’énergie comme celle du soleil, et pourrait devenir une réalité d’ici 2035, grâce à un nouveau réacteur compact appelé Sparc, qui n’est autre que la recherche des Russes en 1960 appelée le Tokamak. Une fusion nucléaire sans radioactivité, en faisant rentrer en collision deux atomes d’hydrogène, cela provoque une chaleur plus intense que le soleil.

Le problème est que la création du plasma nécessite une tonne d’énergie et que le plasma détruit presque tout ce qu’il touche. Nous parvenons à le contenir en suspension en utilisant des champs électromagnétiques. Le problème est que ces champs nécessitent beaucoup d’énergie et que, s’ils ne compriment pas le plasma de manière parfaitement uniforme, la réaction s’éteint avant d’être autonome.

Certains scientifiques considèrent la fusion comme le meilleur espoir de garantir une énergie propre et fiable pour le siècle à venir, mais c’était déjà le cas dans les années 60 ainsi. Le projet Français actuel ITER a pris énormément de retard, car les Américains ont cessé depuis vingt ans de le financer pour mettre en route leur propre projet.

La fusion, qui sera beaucoup plus puissante qu’un réacteur de même taille, pourrait produire quatre fois plus qu’un réacteur nucléaire classique, en ne produisant aucun déchet radioactif. Et le plus génial, c’est que s’il y a un problème, vous tournez le bouton sur OFF et tout s’arrête.

Mais aussi, son combustible est pratiquement illimité, car la fusion utilise des isotopes d’hydrogène qui sont abondants dans la nature (l’eau de mer, par exemple). Et avec sa pollution inexistante, il sera probablement plus populaire que les centrales nucléaires classiques. Sa petite taille pourra nous permettre de les mettre dans nos prochains vaisseaux spéciaux, pour coloniser notre galaxie, mais cela est une autre histoire.

FM

Laisser un commentaire