CHOPOVA LOWENA NY 2023

Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d’entre nous tentent de regarder les étoiles, enfin si c’est possible ! Me voilà prie dans la toile d’ « A Reigner » de la Fashion Week de New York, et les dernières collections se trouvent dans le cercle de la solitude, et je glissais lentement dans le labyrinthe de l’inhumain. À la recherche du « Kilo Pandore » en mode « Kilo moche » pour une approche plus histéro-artistique que Fashion Week vantant l’artisanat du New Jersey. Des silhouettes à la fois extravagantes sont créées chaque saison par sa fondatrice, Chopova qui ne va choper personne.

Nous ne mettons pas en doute son Master factice en design textile de l’Académie des « bobonnes » du Texas, mais plutôt ses années d’expérience en tant que créatrice de couture. J’étais coincé entre deux blondes New-Yorkaise qui cocotaient comme le rez-de-chaussée de Neiman Marcus en proie aux flammes de l’enfer. La prochaine fois, je viendrai avec le masque à gaz de mon grand-père mort à Verdun, cela sera probablement une mort plus humaine que la sienne.

A l’arrivée de Blanche-Neige, les nains du premier rang furent, plus encore qu’à l’accoutumée, dans leur petit soulier. Tenues seyantes comme si l’on avait habillé « Kardachiante » en chic, mais aussi l’image de « Laurence Broccolini » en talons aiguilles dans la folie des grandeurs. Nous vivons dans un monde où le beau et le moche se confondent et nous n’avons plus la capacité de pouvoir les séparer, car nous voulons donner d’abord aux hommes de Cour de cette profession quelques substances pour qu’ils continuent à vivre. Que Madame Chopova Lowena regarde sa collection avec un miroir de courtoisie, si possible à l’occasion, pour se rendre compte de la tristesse de celle-ci. Finalement, sa seule performance est d’être encore là à ce jour !

F

Laisser un commentaire