J’ACQUEMUSE UN DEFILÉ ZOLA

Je me suis levé de bonne humeur mais ? après il y avait Jacquemus ! Y-aurait-il un créateur chez Jacquemus ? Simon Porte a présenté sa collection disponible à la vente immédiatement, et après nous avoir emmenés dans un champ de lavande en Provence et dans un champ de blé en dehors de Paris, Simon, nouvellement marié avec son « roseau dépensant », a mis en scène son premier défilé de mode, depuis un an, dans un studio de cinéma situé dans une zone industrielle de la banlieue parisienne. Des murs verts entourés de bleu qui rappelaient la cathédrale de Rouen de l’artiste, « Artiste-Ouvrier », pseudonyme de Pierre-Benoît Dumont, mais le créateur pensait à Charles, la boucherie Dumont de la rue d’Auteuil.

La Jenner « Kardashiante » et Bella « Amibe » qui me donnent des aigreurs d’estomac, ont arboré des looks qui devraient faire sonner la caisse, car après le champ de blé, il faut du blé tout court pour contenter les actionnaires. Mais, la fabrication n’a jamais été le point fort du designer, et elle faisait défaut sur ces costumes féminins extensibles avec pantalons évasés, qui fronçaient aux coutures. Après avoir recruté un styliste, maintenant il lui manque un modéliste, et bientôt les actionnaires pourront, en ne gardant que son nom, faire un retour à meilleure fortune.

Des blocs de couleurs qui commencent au caramel (celui-ci fréquente le palais et menace la couronne) sans doute pour faciliter la navigation en ligne. Garçons et filles portaient des hauts en tricot laissant apparaître les seins, associés à des pantalons amples avec des ceintures rabattables et des cordons décoratifs sous le genou, un message peut-être !!

Les vestes en peau de mouton, les vestes en peluche style années 80 et les mules oranges en fourrure à (515 euros la paire) feront fureur chez les aficionados. Finalement ce show est une bonne diarrhée couture et de constipation des idées. Je vous dis merci dans la langue de Shakespeare : Thank you very « moche ».

Anonymode

Laisser un commentaire