KRIS VAN ASSCHE LE RÊVE DE MYKONOS

Comme la chanson le dit : « les histoires d’amour finissent toujours mal, en général ». Kris Van Assche où l’histoire de la rupture d’un créateur avec un groupe mondial du luxe, au moment où ce groupe annonce que leur croisière sera présentée en Grèce ! Non, ce n’est pas une histoire belge. Suite à un différend avec le fils du Seigneur des Arnault, Kris Van Assche quitte Berluti ; une histoire d’amour qui se termine pour peut-être renaître dans une autre maison !

Mais, que lui reproche-t-on ? En réalité, un désaccord sur la ligne de produits plutôt que sur sa ligne de conduite, voilà bien un divorce à l’Italienne, une séparation de fait, qui était à prévoir après la prestation assez maussade du créateur chez Dior homme, mais difficile mission à une époque où le tailoring est une forme d’art censément moribonde au 21e siècle. Il avait tout juste eu l’audace du mauvais prêtre qui, dévoré d’appétits cachés, trichait avec sa conscience et tâchait de satisfaire du même coup sa foi divine du luxe et sa curiosité malsaine.

Il paraît que la femme du fils du Seigneur n’aimait pas beaucoup Kris. C’est bien étonnant car le garçon est beau et trop honnête pour être au lit. Mais, partir de chez Berluti « chausseur » à grands coups de pied dans le fondement, vous avouerez « quelle sortie » ! Attention que celui-ci ne garde pas la chaussure au passage, car au prix de celle-ci, cela serait pêché, mais le père, maître de la finance et des mariages veille.

Anonymode

Laisser un commentaire