LEGION D’HORREUR A L’INSTITUT DE LA GOMME

Comment faire de l’argent sans aucune compétence et en apprenant à pousser sur les leviers des institutions de son propre pays pour pouvoir monter sa maison de couture, et ainsi devenir un producteur-designer sans talent et sous perfusion ? Si vous ne le saviez pas ! Voilà le géant vert, qui, comme un serpent, échangera contre émolument un décatissage plus qu’un apprentissage. En effet, Ehole plus qu’école produira des créateurs pas inintelligents mais sans intelligence, car la mode est ainsi. Les vrais artistes nous laissent des traces depuis la grotte Chauvet, mais l’IFM ne laissera comme seul héritage que de mauvais créateurs sans talent. C’est pour cela qu’il est étonnant venant d’hommes de « Néant Têtard » de ne pas avoir compris que la mode n’est que turpitudes et compromissions.

« Seuls les grands maîtres du style ne réussissent jamais à être obscurs, » disait Oscar Wilde. La chambre, elle, reste toujours très obscure, bafouant ses propres règles en les changeant à volonté comme un derviche tourneur, non pas pour avoir plus de pouvoir, mais pour avoir tous les pouvoirs.

Le déclin provient toujours du mensonge, et mal nommer les choses, c’est ajouter aux malheurs de ce monde. C’est comme une vilenie que l’on enseigne, celle qui est la plus sournoise et élevée au rang de maître suprême de la pensée, une pensée « du berger à la Marrantiste ». Un géant vert où même la couleur n’a pas été choisie au hasard, la couleur du dollar, et à sa tête la femme du Marrant pour mieux fermer les écoutilles.

L’avantage d’être intelligent, c’est qu’on peut toujours faire l’imbécile, alors que l’inverse est totalement impossible, n’est-ce pas Monsieur Marrant ? Votre nom est maintenant le plus justifié du monde de la mode, monter des murs autour de vous comme un « Franc-Maçon », que vous ne voyez même plus la réalité du nombre de florentins courtisans qui vous entourent et vous conseillent, et maintenant à votre tête un homme de Tolède. Je me demande si cela n’aurait pas été mieux une Pavlova de British.

Mais, ne l’accablons pas ! Notre économiste aéronaute, qui vole au-dessous d’un nid de coco, n’y connaît rien à la couture, et encore moins, à la difficulté de faire appliquer une décision dans la profession. Mais là, nous venons d’assister à un tour de passe-passe la femme du Marrant, ancienne secrétaire de l’homme de Tolède, quand son mari passe à la « Chambre de la haute couture », celle-ci viendrait remplir le trou, car le business reste en famille. Normal donc qu’elle soit récompensée pour empêcher qu’un homme d’une droiture exemplaire vienne empêcher, de faire par sa rectitude, leur manipulation.

La boucle est ainsi bouclée. Mais, cessez, Monsieur, de continuer à maintenir des décisions qui ne sont en fait que pour satisfaire votre propre famille, et dont l’intérêt n’est nullement général.

FM

Laisser un commentaire