PRÉCIEUSE MAIS PAS RIDICULE

Elle avait regardé avec attention son conseiller des grâces* et accueillant son amie sur une commodité de la conversation*, prêt de l’empire de Vulcain*, elle regardait sur sa tête la jeunesse des vieillards*. Ses miroirs de l’âme* brillants comme des diamants, pour son promis, elle lustrait son visage et éructait des écluses du cerveau*, en remuant son rusé inférieur* qui se trémoussait comme un instrument de propreté* en action.

Epuisée par ce travail, elle s’allongeât sur l’empire de Morphée*. Sa belle mouvante* fit un geste lui demandant de s’approcher, et ayant les perles de la bouche* scintillantes comme le flambeau de la nuit*, lui avec l’interprète de l’âme*, lui mordilla doucement son agrément rustique*, pour remonter doucement à ses coussinets d’amour*. Elle sentit les contrecoups de l’amour permis* et se rapprocha de l’universelle commodité* pour prendre avec délectation un verre de vin que venait de lui apporter un nécessaire*.

F

Le conseiller des grâces (le miroir)
Les commodités de la conversation (le fauteuil)
La jeunesse des vieillards (la perruque)
Les miroirs de l’âme (les yeux)
Les coussinets d’amour (les seins)
Les écluses du cerveau (le nez)
Le rusé inférieur (le derrière)
L’instrument de propreté (le balai)
L’empire de Morphée (le lit)
La belle mouvante (la main)
Les perles de la bouche (les dents)
Le flambeau de la nuit (la lune)
L’interprète de l’âme (la langue)
Un agrément rustique (une forêt)
Les coussinets d’amour (les seins)
Sentir les contrecoups de l’amour permis (être en couches)
L’universelle commodité (la table)
Un nécessaire (un valet)

Laisser un commentaire