UN PEU D’HISTOIRE DE MODE

Luisa Spagnoli (nom de naissance Luisa Sargentini), née à Pérouse le 30 octobre 1877 est morte à Paris le 21 septembre 1935. Entrepreneuse italienne, elle est connue pour être à l’origine de la création du Bacio Perugina et pour la chaîne de magasins de prêt-à-porter qui porte son nom.

À 21 ans, elle épouse Annibale Spagnoli, et ensemble, ils reprennent une épicerie qui était aussi une pâtisserie, et peu de temps après, commencent à produire des dragées et des friandises au chocolat. En 1907, le couple s’associe avec Francesco Buitoni, fabricant de pâtes, et Leone Ascoli pour fonder une petite société la Perugina qui compte 15 salariés et dont le siège est situé dans le centre historique de Pérouse.

Lors de la Première Guerre mondiale, Luisa Spagnoli continue à diriger la petite société, déplacée à Fontivegge à la périphérie de la ville, aidée par deux de ses trois fils, Mario et Aldo. À la fin du conflit, la Perugina compte plus de 100 salariés.

En 1923, à la suite de dissensions, Annibale Spagnoli se retire de la société et Luisa se rapproche de Giovanni Buitoni, fils de son associé Francesco Buitoni. Luisa et Giovanni, de quatorze ans plus jeune, se marient. Luisa, désormais au conseil d’administration de la Perugina, s’emploie à la construction de structures sociales afin d’améliorer les conditions de ses salariés, comme par exemple la création d’une crèche et d’une salle d’allaitement dans l’usine de Fontivegge. Elle invente aussi le petit chocolat connu sous le nom de Bacio Perugina.

Après son décès, l’entreprise artisanale passe à l’échelle industrielle sous la direction de son fils Mario. En 1947, il fait construire La Città dell’angora, sorte de communauté ouvrière auto-suffisante. La marque Luisa Spagnoli diversifie ses produits et ses collections, établit un réseau de magasins et se lance dans la vente en ligne. Luisa Spagnoli ne pourra constater le véritable essor de la nouvelle activité car souffrant d’une tumeur cancéreuse à la gorge, elle se rend à Paris afin de se soigner et elle y meurt le 21 septembre 1935 à l’âge de 57 ans.

Elle est enterrée dans la crypte familiale au Cimetière monumental de Pérouse. Nicoletta Spagnoli a repris les rênes de l’entreprise en 1986, poursuivant l’expansion « retail » lancée par son père Lino et dépoussiérant une marque considérée jusque-là comme un brin vieillotte et assez classique. Aujourd’hui, Luisa Spagnoli compte 152 boutiques mono-marques en gestion directe en Italie et 52 à l’étranger situées dans 39 pays, notamment en Europe de l’Est (tous en franchise à l’exception de deux magasins en propre à Varsovie). Le label est distribué également à l’international via 73 magasins multi-marques. On peut dire que cette femme-là avait une vraie « pâte » pour la mode.

F

Laisser un commentaire