LA ROBE DES TENEBRES

Jamais un vêtement n’aura autant ressemblé à une prison, et c’est la femme la plus à poil du siècle qui porte ce tissé de coton noir qui recouvre tout le corps tel que Belphégor. Celle-ci sans lucarne, comme un fantôme errant au milieu du spectacle du bal masqué des « féculentes » de la mode avec la maîtresse de cérémonie, la « Wintour » qui fait croire que « Le Met Gala » a été créé par elle, alors qu’il existe depuis 1948 créé par Eleanor Lambert, journaliste de mode de son état. Tout ce cirque pour oublier que «Talib» signifie « étudiant(e)». De quoi grand Dieu, faire la promotion des femmes voilées de la Vallée du Panshir.

Sans le vouloir, cette précieuse ridicule inculte fait injure au « lion du massif de l’Hindou Kouch » lâché par la France par des humains de contrefaçon. Voilà donc la promo pour ceux qui imposent la robe noire de castration, cet artifice cardinal de l’intégrisme, pour gommer la féminité et mieux courber les esprits. La « Karda chiante », bien enfermée dans sa maison de Malibu, ne peut pas comprendre cette insulte qu’elle jette aux femmes Afghanes sans vergogne pour quelques « likes » de plus.

S’il vous plait, Madame, daignez m’envoyer des photos qui puent moins l’imbécilité, vous qui êtes si grande par vos Tweets, et si nuisible par vos actes. Restez ennemie du genre humain dans votre « californication », et en tant que singe manqué de l’Aretin ou basset hargneux bâtard du chien de Diogène c’est selon, continuez à parler avec votre anus comme certaine femelle laxative de l’équipe de Grumler. Mais, je vous en conjure, restez muette de peur qu’une odeur nauséabonde ne nous parvienne au visage. Et ensuite j’apprendrai peut-être à maîtriser ma colère, le jour où vous apprendrez à gérer vos crétineries.

Anonymode

Laisser un commentaire