IRIS VAN HERPEN 2022

Sous le voile agaçant du désir, comme une libellule au corps frêle qu’on voudrait en vain saisir. Une chimère ou un rêve que traverse un rayon d’or, les mannequins partent, se posent, et apparaissent dans un éclair dédaignant les Venus crapuleuses plus préoccupées par leur portable que par les ailes et le lotus clair qui puissant et libre, sœur du vent et fille du ciel, fait frissonner et vibrer le luth de perse dont la forme générale et sémite, comme un mélange contre nature.

Fugitive transparente, qui faite d’azur, semble une âme errante sur le podium, et qui, quand même, dans l’ombre luit comme un baiser sur la joue. Un carnage de beauté qui met en joie, de retrouver la subtile étrangeté, ajoutée à la beauté conférant à cette collection un caractère romantique romanesque.

Anonymode

Laisser un commentaire