LE PARAPLUIE BRISÉ LE SAVIEZ-VOUS ?

Difficile de savoir exactement quand fut créé le premier parapluie fonctionnel et cette difficulté provient en partie du fait que la plupart des langues ne créeront pas de nouveaux mots pour désigner l’objet. En anglais, en effet, ce n’est qu’au début du dix-huitième siècle que l’on se mit à faire une distinction entre parasol et umbrella deux mots jusqu’alors interchangeables. Jusqu’à cette époque, on ne peut pas savoir si ce que l’on appelait une ombrelle désignait en réalité un parapluie. Sans doute, le français fut la première langue à reconnaître l’existence du parapluie parce que c’est en France qu’il fut d’abord mis en vente.

Le nouveau mot français ne fut courant que dans les dernières années du 17e siècle, c’est précisément le moment où Jean Marius, l’un des inventeurs visionnaires du règne de Louis XIV, transforma les protections de pluie résolument primitives en parapluie résolument moderne. Jean Marius était maître boursier de métier, autrement dit spécialiste des mécaniques métalliques complexes qui permettaient d’ouvrir et de refermer les sacs de plus en plus sophistiqués dont raffolaient les dames de la cour. Il appliqua donc son savoir-faire au parapluie et tout à coup en 1705, il réussit à faire de cet objet massif et primitif une chose si actuelle que même les piétons de nos jours reconnaîtraient.

Des petits parapluies que l’on peut glisser dans un sac en TAFTA d’origine avec un tissu qui était enduit d’huile ou de cire pour le rendre imperméable. Quand Louis XIV vit l’invention, il fut fort impressionné et accorda à Marius « le privilège du Roi », l’ancêtre du brevet moderne dont le contenu était connu des gens du métier. Il accordait à Marius un monopole sur la production des parapluies pendant 5 ans. Toute personne surprise en train de fabriquer des contrefaçons s’exposait à une amende de 1000 £ près de 50 000$.

Le libellé du privilège fait référence à l’invention de Marius en utilisant l’expression employée aujourd’hui encore exclusivement pour désigner les parapluies qui se rétractent grâce à un système qu’il appelait à l’époque le parapluie brisé.

FM

Laisser un commentaire