BALMAIN DANS GAULTIER OU INVERSEMENT

Un conseil qu’Olivier Rousteing a reçu de Jean Paul Gaultier pour sa collection couture : « sois simplement toi-même », une déclaration profonde de la part de la légende française. Le Wonder Boy de la mode a pu enfin faire sauter les blocages que lui impose la maison Balmain, paraît-il.

Dans les ateliers, c’est la concentration maximale. Rousteing a réalisé quelques croquis de l’enfer complexes ! Lors d’une avant-première, exclusivement pour le siège de Jean Paul Gaultier, il discutait de la réalisation. D’ailleurs, les petites mains perplexes n’ont rien compris à ses dessins, pas vraiment étonnant ! Chez Balmain, ce sont les stagiaires qui se mettent à la tâche ; pas en fonction de ses élucubrations mais en fonction de leur propre interprétation. Et d’ailleurs, le Wonder est toujours content car il voit à la fin du Mugler, du Montana et d’autres pensant que c’est lui qui a réalisé la collection tout étonné !

En hommage aux innombrables contributions de Gaultier à la mode, il a accepté la tâche avec beaucoup de respect et de soumission surtout. Il était l’un des rares créateurs à pouvoir être à la fois directeur de la création, icône et connu dans le monde entier, comme moi, nous dit le petit couturier modeste. D’ailleurs, quand il voit une mare à purin, il croit voir son armoire à glace.

Véritable source « d’aspiration », il ne pouvait pas réaliser ses modèles sur des poupées puisque qu’il n’avait pas de grand-mère, mais Olivier fait l’éloge de la réputation de Gaultier pour le superbe savoir-faire et son large éventail d’expressions, une seule en vaut mille, il avait mis Miss France au masculin et Schiaparelli en parfum.

Mais, conscient qu’il est à la fois Œdipe et Sphinx, il passa sa chienne de petite vie à se déchirer lui-même avec des griffes et les crocs d’airain, pour se punir de ne jamais deviner le secret de son impuissance. Ce que l’homme à la marinière vient de lui apporter, c’est ce que Marcel Lecomte apporte, en son temps, à Magritte, le pinacle du monde de la couture, « et pourtant ceci n’est pas une pipe ! »

Rousteing a avoué avoir eu peur au départ, lorsque Gaultier l’a approché pour créer une collection de couture, ne sachant pas coudre une robe et oubliant que les ateliers de la maison feront le travail. Merci à ces dames pour lui montrer enfin le point de « feston » au moins il en saura un. Il est comme tous ces jeunes, ils connaissent tous sur les media sociaux et rien sur le reste.

F

Laisser un commentaire