PAIRE & FILS

Vous avez envie d’en mettre plein les mirettes à votre réseau, et les instruire aux boutiques pas secrètes mais discrètes, et ainsi casser la routine des achats de produits de mauvaises qualités pour venir chez ces marchands dont les adresses s’échangent sous le manteau, car « hush-hush », suivant le dicton parisien, ne donnez pas les bonnes adresses de peur d’être dérangé par des clients plus bonobos que bobos.

Mais, saurez-vous garder un secret ? Car chez « Paire et fils » ce n’est pas seulement une bonne adresse, connue seulement des seuls vrais parisiens, non par snobisme, mais par le temps plus long que les autres à résider dans la ville de Talleyrand.

À mi-chemin entre La Samaritaine, qui est plus un cabinet de curiosités qu’un grand magasin, « Paire & fils » donne sur deux rues emblématiques de la capitale parisienne, à coté de l’immeuble de Yves Montant, 26 place Dauphine là où en 1314, Jacques de Molay, dernier grand maître des Templiers, y fut brûlé vif et de l’autre juste au-dessous de la maison de Pierre Joxe.

Sur ce terrain, il y avait autrefois deux îles : la plus grande s’appelait l’île au Bureau car le 6 février 1462, un certain Hugues Bureau en fit l’acquisition. L’île voisine, dite île à la Gourdaine, (ancêtre de la Bimbo de supermarché) était moins large, mais plus longue. Les bras marécageux de la Seine séparaient cet archipel de la grande île de la Cité ; en cas de crue, l’eau recouvrait l’ensemble, les deux îles sont aujourd’hui réunies.

Rendez-vous favori du Barreau de Paris, « Paire et fils » est aujourd’hui très prisé par la clientèle parisienne et internationale ; des souliers réalisés à la main dans le respect du savoir-faire traditionnel au moyen de matières premières de la qualité haute couture. Les femmes et leurs très hauts talons sont sur des plateformes pour mettre la beauté de celle-ci sur un piédestal, et « Paire et fils » y participe.

F

Laisser un commentaire