MARIO FIÈVRE INTESTINALE

Chaque jour à son lot d’allégations sur le harcèlement, les marques de mode et les magazines ont, à mon goût, trop rapidement décidé de cesser de travailler avec les célèbres photographes : Mario Testino et Bruce Weber, juste sur des rumeurs sans qu’il n’y ait ni plainte, ni jugement. Pendant les défilés de Milan, les spéculations font rage sur d’autres photographes connus qui pourraient être pris dans des scandales présumés. Personne n’est dupe ! Mais, cette chasse aux sorcières fera que, dans ce déchaînement médiatique, des innocents vont être mis au pilori par des personnes mal intentionnées et revanchardes qui déposeront plainte devant des policiers très contents de pouvoir se faire du bourgeois bohème. Ce qui est certainement moins dangereux que d’arrêter des adolescents de 15 ans, qui n’hésitent pas à lyncher les policiers. On sait depuis longtemps que l’exploitation et le harcèlement sexuels existent pendant les tournages, mais malheureusement, les marques et les éditeurs de magazines fermaient les yeux jusqu’à présent.

Les deux nouvelles cibles de ce jour, Testino et Weber, qui ont fait leur carrière et leurs fortunes sur les campagnes publicitaires de ces marques, entre porno chic et sadomaso ; concepts marketings apportés par les marques elles-mêmes qui jouent maintenant les prudes et ne veulent plus travailler avec Testino dans le cadre de futures campagnes publicitaires à venir.

Condé Nast et Anna Wintour, directrice artistique en chef de Vogue, découvrent les coulisses de la mode alors qu’elle-même, il semblerait, aurait intrigué à 17 ans avec l’associé de son père, son futur patron, pour obtenir le poste qu’elle a toujours aujourd’hui. La construction de notre société passe par l’exemplarité. Quand vous avez des patrons, qui n’ont aucune moralité, ils engagent, en général, des employés sans moralité, les autres sont placés dans la case des emmerdeurs et des empêcheurs de tourner en rond et ainsi, mis hors-jeu. Il semblerait également que, dans certaines usines, le droit de cuissage sévit encore.  J’en ai, d’ailleurs, été le témoin dans mon ancienne profession. Dans un bassin d’emplois, le patron est souvent un patron de droit divin se permettant tout en toute impunité.

Mais vous, Oui vous, qui avez remplacé dans la mode le grand Jacques par un petit Didier, posez-vous la question qui de ces deux hommes a œuvré sans relâche pour la profession et non pas pour son intérêt personnel ? Qui de ces deux hommes était d’une droiture intellectuelle exemplaire ? Si vous avez la réponse, vous avez la maladie qui ronge notre temps. Regardez un atome le change, regardez un homme le transforme, regardez l’avenir le bouleverse, alors soyez visionnaire.

Anonymode

Laisser un commentaire