KARDASHIAN JENNER UN KLEIN D’OEIL

Autrefois, les petites filles rêvaient de princesses et de princes charmants. Aujourd’hui, celles-ci ont comme songerie : prothèses « ma mère » et rappeurs moitié délinquants et moitié poussières d’ange. Des céphalo-abstinents égotiques, centrés sur le dessous de leur nombril, j’ai nommé la nymphe. Mais, c’est ainsi, et les Hayastan les plus connus de la planète, seront photographiés pour une campagne de Calvin Klein de « deux sous chics ».

Le flux et le reflux me font marrer. Le nom de ces blogueurs souillent cette profession. Je les haïrais plus si je ne les méprisais pas autant. Une série d’images du clan Kardashian au grand complet pour des centaines de millions d’adeptes des médias sociaux cumulés. Ces héroïnes des temps modernes ne sont qu’opprobres. Quant à la richesse de leur non talent, elles ne servent qu’à nourrir la dépravation de leur cœur et de leur esprit. Pauvres diablesses pétries d’orgueil et de contradiction, j’ai peur physiquement pour leur cervelle qu’elles ne se perdent dans le néant sidérale et sidérant.

Un Calvin « clin d’oeil », loin du chanoine de Noyon, près de Raf Simons (pas au placard comme en 1534). Il finira par mettre à bas ce métier comme notre Fameux Didier Grumler, appelé aussi la grande nébuleuse par certains ou l’homme en « dépôt de Liban » pour les autres, c’est selon. Un chateaubriand, non pas parce qu’il est un bon écrivain, mais parce qu’il est juste un filet de viande à moitié avarié. Dans quel monde Vuitton !

Anonymode

Laisser un commentaire