IL ÉTAIT UNE FOIS LA CHARENTE D’AISE

De la Charente, nous connaissons son pinot, son fleuve, ses plaines à perte de vue et, si vous avez grandi en Charente, alors vous connaissez les vraies Charentaises. Mais, c’est bien ici, quoi qu’en disent les « Parigogos », qu’on connait le vrai nom du pain au chocolat, la chocolatine, et rien d’autre.

Cette pantoufle, qui est apparue au XVIIème siècle, a une histoire directement liée à celle du sabot, car, dans les campagnes, autrefois, pour rendre cette « poulaine » du jurassique plus confortable, les cordonniers-savetiers enfournaient les rebuts de feutres utilisés pour les pèlerines de la Marine Royale fabriquées localement à la suite de la fortification de la ville de Rochefort par Colbert en « 1666 ». 666 – Que Diable !!!

Jugée « un peu vieillotte », la Charentaise revient à la mode pour les jeunes qui pantouflent dans les entreprises. Je faisais partie de la French Touch chez Apple et, après une nuit plus arrosée que de raison, au petit matin, nous sommes venus au siège rencontrer les dirigeants du groupe pour présenter notre projet.

Dans le royaume de la basket, j’avais eu l’idée d’acheter des charentaises pour marquer notre différence, et nous sommes repartis pieds nus car la réunion s’est déroulée à expliquer ce que nous portions comme « sleepers ». Après avoir expliqué l’histoire de ces étranges chaussures confortables, nous en avons fait cadeaux à ces dirigeants.

Deux semaines plus tard, la boutique du campus arborait nos pantoufles en vitrine – un comble – La mode était lancée, la charentaise chez Apple venait, comme un virus, se propager dans l’ensemble des bureaux les plus high-techs de la Silicon Valley. C’est toute l’histoire de la France ; allier histoire et modernité.

Anonymode

Laisser un commentaire